La Couleur de l'Orage

by Charkha

/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of La Couleur de l'Orage via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 8 days

      €15 EUR or more 

     

1.
Feniant [VO - occitan] O mon bòn Joan, ò mon collèga M’en arriba una qu’empega ! Mai dins que trauc de monde siam, M’an pas dich : "vai t’en, vai feniant !" Vaicí la causa : dins l’usina, On èri despuei quaranta ans Lo mèstre mi fasiá la mina. Disiáu ren, mei pichons an fam, Maugrat qu’aguèssi ges de pauva Au trabalh, èra pas content. Vouguèri n’en saupre l’encausa, Car durava despuei tròp longtemps. Ièr, enfin, ma paciença lassa, Anèri veire lo patron, E li diguèri, tèsta bassa : "Es-ti perque n’en fau pas pron, Trobatz que trabalhi pas gaire Que pòdi plus v’acontentar ?" "Començatz a venir dins l’atgi" Mi respondèt ambé son sang plan, "Despuei quauquei temps vòstre obratgi Es mau fach e puei siatz feniant, Se vos ai gardat enjusqu’ara Es per pietat, ara es finit. Vos doni quauquei jorns encara." Ieu cresiái de m’estavanir. "Coma una estraça, mi gitatz, Ieu, que de cent mila manieras Per v’enrichir, mi siau votat." Mi diatz : "Mi rapòrtes plus fòrça, Siás mòle, vas d’aise au trabalh, As de peus blancs, ton còrs si tòrça. E puei siás feniant, vai-t’en vai..." [brezhoneg] O ma Yann gaezh, Yann ma mignon labour Un dic’hortoz 'c’hoarvez din Na pegen drol ec'h eo hon bed O ma Yann gaezh na pegen drol ec'h eo hon bed. El labouradeg, lec’h oan 'baoe pevar-ugent vloaz, Hag eo bet lavaret din-me : “Na kerzh kuit 'ta feneant ! Din-me lavaret Na kerzh Kuit 'ta feneant !” Ar patron glemme warnon. An Naon ouzh ma bugale. ‘n naon ouzh ma bugale Daoust ‘kemeren dihan ebet e-pad al labour, oa ket kontant, daoust da ma zizehan C’hoant ganin ar 'b'lam' da b'ra gouvezet, rak e pade abaoe re bell. Dec'h ma fasianted aet a-get, ma batron ec'h aen da wel' : « Re neubeut e labourit Trawalc'h ne rez ket, ma ingaliñ ne c'hallit. krog oc'h da arru war an oad ho traoù ne vez ket graet mat. hag emaoc'h feneant. Ma 'm eus ho dalc'het betek poent-mañ, gant truez e oa, nag eo achu bremañ un neubeut devezhioù c'hoazh deoc'h e roan. » « 'Vel un torch ‘skarzhit ac'hanon, Me, a gant vil zoare 'Evit ho pinvidikaat em eus-me ma pleget ! » Nag e lâras din : ne roit ket awalc'h d’am gwalc'h gwak ha gorrek ec'h aec’h o na bemdez d'al labour, Blev gwenn a zo dac’h gweiet ho korf Hag emaoc’h didalvez. Na kerzh kuit 'ta feneant [VF] "Oh mon bon Jean, o mon collègue, 
Il m'en arrive une bien bonne!
 Mais dans quel espèce de monde vivons-nous ? 
Ils ne m'ont pas dit : Va-t'en, feignant!
 Voici la chose : Dans l'usine 
Où j'étais depuis quarante ans 
Le patron me faisait la gueule. 
Je ne disais rien, mes petits ont faim.
 Bien que je prisse pas de pause
 Au travail, il n'est pas content,
 Au travail, il n'était pas content.

 Je voulus en savoir la cause,
 Car ça durait depuis trop longtemps. 
Hier enfin, ma patience lasse, 
 J'allai voir mon patron 
Et je lui dis, tête basse
 "Est-ce parce que je n'en fais pas assez,
 Vous trouvez que je travaille trop peu,
 Que je ne peux plus vous contenter ?"
 "Vous commencez à prendre de l'âge",
 Me respondit-il d'un air tranquille,
 "Depuis quelques temps votre ouvrage
 Est mal fait et puis vous êtes feignant.
 Si je vous ai gardé jusqu'à présent
 C'était par pitié, maintenant c'est fini.
 Je vous donne quelques jours encore.
 Moi je croyais de m'évanouir.

 "Comme un torchon, vous me jetez, 
 Moi, qui de cent mille manières
 Pour vous enrichir me suis courbé.
 Il me dit : "Tu ne rapportes plus beaucoup, 
Tu es mou, tu vas lentement au travail, 
Tu as des cheveux blancs, ton corps se tord.
 Et puis tu es feignant, va-t'en, va…
"
2.
Daet oc'h 05:49
Daet oc’h da gano gloar d’an daeroù Pas da sec’hiñ ‘nê Daet oc’h da zigeriñ ar goulioù Pas da serriñ ‘nê Daet oc’h da c’hwezho ar glaou-tan Pas da lazhañ ‘nê Daet oc’h da lâvaret : Ar gwad Hag an tan Giz an dour [VF] " Tu es venu pour glorifier les larmes...
 non pour les sécher
 Tu es venu pour ouvrir les blessures
 non pour les fermer
 Tu es venu pour allumer les brasiers
 non pour les éteindre
 Tu es venu dire :
 Que coulent les pleurs,
 le sang
 et le feu
 comme l'eau "
3.
Abaoe n’eo ket ken an didrouz tad ar sonerezh … ‘Boe eo disoc’h gant ar c’homzoù, añzav dimp ne gas ac’hanomp nemet d’an didrouz gouilo a ra dourek ar c’haonioù o’r ra glo, noz eo nezhi ‘Tre er glav-mañ hag an haïn ‘vez gorto’et ‘tre ‘r godiserezh hag an testamant ‘tre an tri zaol horolaj ha daou lamm ar gwad e-barzh an disoñj, an anvioù hag ar soñjoù e choma traoù da lâret, e choma traoù d’embann Met dre belec’h kregiñ ganti ‘Boe emañ kreizteiz ar prad o refuziñ lâret petra zo kaoz ‘gomprenomp ket an traoù simpl ‘met pa ranna ar c’halon ------- VF "Depuis que le silence n'est plus le père de la musique depuis que la parole a fini d'avouer qu'elle ne nous conduit qu'au silence les gouttières pleurent il fait noir et il pleut Dans l'oubli des noms et des souvenirs il reste quelque chose à dire entre cette pluie et Celle qu'on attend entre le sarcasme et le testament entre les trois coups de l'horloge et les deux battements du sang Mais par où commencer depuis que le midi du pré refuse de dire pourquoi nous ne comprenons la simplicité que quand le cœur se brise"

about

Sortie d'album décembre 2013

credits

released September 6, 2013

license

all rights reserved

tags

about

Charkha Brittany, France

"Nous sommes tous d'ici. Nous semblons tous venir d'ailleurs"
(E. Guillevic)

Cet O.M.N.I (Objet Musical Non Identitaire) qu’on peut rapprocher des chemins empruntés par John Coltrane, Rabih Abou Khalil, Henri Texier, L’Hijaz Kâr, Kristen Noguès ou Steve Coleman est une forme de jazz mod all, de groove rural... Une musique engagée, enracinée, sans prétention ni compromis. ... more

contact / help

Contact Charkha

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Charkha, you may also like: